20 avril 2013

Test : Grand Jasmin Mao Feng (Le Palais des thés)

Retrouvons les thés verts haut de gamme avec le Grand Jasmin Mao Feng de Le Palais des thés.

Présentation:
Il s'agit d'un thé vert aromatisé de haute qualité. Il marie le thé vert chinois réputé, Mao Feng avec le jasmin.

Apparence:
Dans la boite: feuilles et bourgeons roulés pour former de longues aiguilles
Dans la tasse: jaune-vert clair très translucide
Odeur: thé vert et jasmin très léger

Mon avis:
Le Grand Jasmin Mao Feng est un thé aromatisé haut de gamme. Le thé utilisé (Mao Feng) est d'un goût très doux et subtil. Le Palais des thés a eu l'excellente idée de ne mettre que peu de jasmin. Il s'agit donc bien d'un thé vert aromatisé au jasmin et pas l'inverse, comme on se retrouve malheureusement souvent ailleurs. Au début, vient le gout du thé puis ensuite celui du jasmin, les deux saveurs se différencient bien en venant en deux temps.
Il s'agit d'un de mes thés favoris de Le Palais des thés avec le Long Jing et le Tamaryokucha Impérial.
Ce mélange s'établit à 16,00€ les 100gr.
Le Palais des thés préconise une infusion aux alentours de 75°c pendant 3-5 minutes.

En résumé:
Composition: Thé vert Mao Feng (chinois), jasmin
Prix: 16,00€/100gr (160,00€/kg)
Température: 75°c
Temps: 4 minutes
Signe particulier: Goût extrêmement subtil, un thé Mao Feng de grande qualité, avec une aromatisation jasmin légère
Note: 16/20
Le Palais des thés Grand Jasmin Mao Feng (cliquez pour agrandir)

3 commentaires:

  1. Je l'ai gouté hier soir et je dis bravo : ça a l'odeur du jasmin tout en ayant le goût du thé, ce qui n'est pas toujours le cas, surtout dans mes souvenir de restaurant chinois. Il faut dire aussi que c'est parfumé avec de vraies fleurs de jasmin et pas avec de l'essence de jasmin, ceci explique sans doute cela. En plus il nous vient de la province du Fujian qui est pour moi le symbole du thé chinois, puisque c'est là bas qu'on a inventé le thé blanc, le oolong et le Lapsang Souchong, sans oublier que si le Quimen vient de la province voisine de l'Anhui, c'est au Fujian qu'il est venu apprendre la production du thé noir et enfin c'est grâce au dialecte du Fujian qu'en Occident on dit "thé" et non pas "cha" comme en Orient. Donc vive le Fujian et vive le Grand Jasmin Mao Feng !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça ce n'est pas de la connaissance dans le thé

      Supprimer
  2. Ne te laisse pas abuser par les apparences, je pourrais très bien travailler à l'Office du tourisme du Fujian (même si je reconnais que c'est peu probable)

    RépondreSupprimer

Laisser un commentaire